Institut GREFOR
Recherche
Recherche Menu

Conférences sur le couple

Conférence sur le couple –  4 octobre 2019 – 18h30 à 21h30

AMOUR, BONHEUR et SEXUALITÉ
Mais enfin, de quoi parle-t-on ?

À l’entrée d’un siècle nouveau, ce qui nous meut depuis si longtemps, des millénaires peut-être, est encore là, frais et disponible, comme la rosée d’un premier matin du monde…

L’amour, ce grand rêve, cet immense rêve, qui est probablement constitutif de notre nature, l’amour qui nous a tant blessé, tant émerveillé… Seulement une série de mécanismes diront certains ? Une série d’alliances inconscientes, de clivages, d’illusions ? Un phénomène purement narcissique diront d’autres, juste le bonheur de se mirer dans le regard d’un autre, juste la sensation d’un même, d’un moi-même, là, juste là, à mes côtés, juste ce double qui s’aime éperdument ? Ou encore un jeu hormonal, une folie de la reproduction, une rage de se perpétuer ?

Le bonheur, mon Dieu le bonheur, cette expérience que nous poursuivons inlassablement depuis toujours. Ce bonheur qui nous échappe, que nous saisissons enfin, qui nous échappe de nouveau, et encore, encore… C’est lui qui nous fait courir jusqu’à l’épuisement. C’est lui qui nous pousse à échafauder tous nos projets, de celui qui s’enferme à vie dans un monastère jusqu’à ceux qui veulent toucher les étoiles en construisant des grattes ciels… Ce bonheur que l’on dit simple et qui se manifeste en fait de façon tellement complexe…

La sexualité, ce sexe, ce sensuel, cet intime, cette tendresse… Cette sexualité qui nous rend fou, qui nous enferme, qui nous éclate, et à laquelle parfois nous renonçons un jour sans la moindre difficulté. Ce sexuel derrière lequel le charnel, l’orgasme, pousse les corps à s’aimer, à se caresser de manière merveilleuse parfois, à s’entre-dévorer également d’autres fois. Ce plaisir, cet orgasme, ce fameux orgasme, point culminant de l’expérience humaine, que nous pouvons rencontrer toute une vie sans jamais s’être rendu compte que pour qu’il ait lieu, il faut que je m’absente, que je disparaisse, que je m’efface, que je meure, le temps d’une extase incluant fortement le corps. Pas de plaisir ultime si je suis là, c’est ma disparition subjective qui me donne accès à cette vastitude expérientielle…

Tout cela, si propre à l’humain, ne peut pas être que le fruit d’un ensemble de mécanismes psychiques, biologiques, génétiques…

Tout cela ne peut se réduire à la simple condition humaine ordinaire…

Non, l’amour d’un autre, d’une autre, porte en son sein un autre amour, celui libre, celui gratuit, celui si proche de l’humilité qu’il porte le même visage que l’amour transcendant des Sages, des Maîtres, des Mystiques… Il est peut-être la destination de l’âme humaine… Il est peut-être l’expérience qui nous attend tous, ne serait-ce que le jour de la mort…

Le bonheur qui nous fait tant courir peut aussi montrer son vrai visage un jour, celui qui émerge à l’arrêt quand immobile, on ne cherche plus rien, on n’attend plus rien, aucune quête, rien, rien d’autre que ce qui existe là, autour de nous… Cet ordinaire contiendrait-il le bonheur, et cette fois-ci de façon ABSOLUE ?

Et ce plaisir que nous cherchons à expérimenter si fort au travers du corps… Ce plaisir, versant incarné de la félicité, de la joie pure, survenant naturellement de l’extinction de l’orgueil au profit du don simple à la vie… Ce plaisir que l’on peut rencontrer en regardant l’eau d’un ruisseau couler, ou juste au son d’une porte qui claque, ou encore au travers de la sublime obscurité d’un couloir traversé sans lumière…

Oui, ces trois éléments en cachent d’autres, peut-être même sont-ils les prémices de trois autres éléments que nous tenterons de définir au soir de notre rencontre.

Le couple en quelque sorte s’apparente à une voie spirituelle, dans le fait qu’il nécessite un dépassement de soi pour fonctionner. Le couple nous fait rencontrer l’impossible, et le franchissement de ce cap témoigne d’une réorganisation profonde de la psyché, et de son rapport à l’autre et au monde.

Nous parlerons et explorerons tout cela…

Et le vent et la mer continuent d’envoler ces données vers leur destinée…

Richard Jimenez

Participation aux frais de 10€ à payer sur place. Suivez ce lien pour vous inscrire à la soirée.

Cette soirée s’adresse à toute personne intéressée par la question du couple. Elle s’inscrit dans un projet innovant de réflexion, de recherche et de formation autour de la thérapie de couple.